À partir de 1950, l’île devient une destination touristique. Le boom touristique aura lieu entre 1960 et 1970, entraînant la construction de la majorité des établissements hôteliers et l’installation d’industries complémentaires.
Les secteurs économiques tels que la chaussure et l’agriculture sont, à l’heure actuelle, résiduels, le tourisme étant de nos jours le véritable moteur de l’économie baléare. L’accès facile à Majorque y a beaucoup contribué grâce à l’aéroport de Son Sant Joan, www.aena.es, qui est à la troisième place en Espagne en volume de passagers et qui propose un grand nombre de vols vers les principales villes européennes. Le nombre de vols en avions privés s’est également accru considérablement.

Si Majorque est souvent réduite à ses plages et à son tourisme de masse, l’île est pourtant une destination pleine de charme. Et même idéale pour les voyageurs en quête d’une nature sauvage et d’authenticité.

Contrairement à ce que l’on entend habituellement sur l’île et son hyper développement touristique, Majorque reste l’une des grandes destinations « nature » en Méditerranée. De majestueuses falaises calcaires plongent dans des eaux translucides, saphir et turquoise, sur toute la côte ouest et nord de l’île. L’intérieur est traversé de vastes plaines plantées d’amandiers, de caroubiers, d’oliviers et de vignobles. Sur les côtes sud et est, des yachts viennent jeter l’ancre dans des criques idylliques, accessibles uniquement par la mer ou à pied. Partout, le fantastique réseau de sentiers de randonnée pédestre et de pistes cyclables constitue un excellent moyen d’explorer et d’apprécier toute la splendeur de la nature. Et tout est possible, de la simple escapade d’un jour à l’excursion d’une semaine de village en village à travers la Serra de Tramuntana.

L’île compte 873 414 habitants. Sa capitale est Palma de Majorque – les Majorquins l’appellent Ciutat. Elle comprend 6 régions principales : Serra de Tramuntana (montagnes, au nord), Ponent (au sud-ouest), Raiguer (terres agricoles et viticoles au pied de la montagne), Pla (au centre), Migjorn (sud-est), Llevant (à l’est) et la ville de Palma.

Environ 70 % de son produit intérieur brut provient du tourisme, développé à partir des années 1960. Pour les Allemands et Britanniques, Majorque est l’un des principaux lieux de villégiature européens, attirant nombre d’étrangers. 7 % des résidents permanents de l’île sont des Allemands, ce qui a valu à l’île le surnom ironique de « dix-septième Land ».

« Tout ce que le poète et le peintre peuvent rêver, la nature l’a créé en cet endroit »

 

George Sand dans Un hiver à Majorque

En 2013, 9 454 264 touristes ont visité l’île de Majorque (8 479 883 étrangers et 974 381 Espagnols) ; la majorité de ces touristes étrangers étaient originaires d’Allemagne (43,7 %), du Royaume-Uni (24,8 %), des pays nordiques (8,3 %), de France (4,0 %), de Suisse (3,7 %), des Pays-Bas (2,9 %), d’Autriche (1,9 %) et d’Italie (1,7 %).

Si dans beaucoup d’esprits Majorque reste synonyme de tourisme incontrôlé, inspiré par la mer et poussé par une urbanisation de masse (« la baléarisation »), l’île et la vie majorquine offrent bien des aspects qui contredisent cette vision : villages agricoles préservés, traces diverses de cultures passées, art et culture (au XIIIe siècle, le philosophe Raymond Lulle – Ramon Llull – fonda à Majorque une école réputée de langues et de théologie), marche et randonnée dans les zones montagneuses (GR 221 ou « route de pierre sèche »)25, gastronomie.

Depuis quelques années, cette « baléarisation » est de plus en plus contrôlée par le gouvernement local, désireux de protéger son patrimoine, sa culture et sa langue. De nombreuses zones ont été décrétées « réserves naturelles », protégeant ainsi le littoral contre cette expansion.

  • Le parc naturel de Mondrago, situé dans le Sud Est de l’île appelé MIGJORN, a été déclaré parc naturel en 1992. Ses 785 hectares abritent deux trésors de l’île : plusieurs espèces de lézards, mascottes de l’archipel, et les champs de posidonies, une plante sous-marine protégée car elle purifie l’eau et sert de repaire à de nombreuses espèces.
  • Les moulins. Jadis, dans les vallées fertiles, la vie gravitait autour de 700 moulins. Ils servaient à moudre le grain et à puiser l’eau en profondeur. Aujourd’hui, beaucoup sont à l’abandon. Quelques-uns ont été reconvertis en restaurant ou en gîte, voire réaménagés pour produire de l’énergie éolienne.

Il est très difficile de trouver une autre destination touristique, à deux ou trois heures des principales villes européennes, qui réunisse tout ce que peut offrir Majorque, y compris son accès facile et ses paysages magnifiques (avec 40 % d’espaces protégés non constructibles).

Le climat majorquin est typiquement méditerranéen, avec des températures élevées en été (dépassant 30 ºC) et modérément basses en hiver (rarement inférieures à 5 ºC). Le secteur principal de l’économie est le tourisme, l’île accueillant annuellement quelques 12 millions de touristes.

La Serra de Tramuntana, la chaîne de montagne qui s’étend de Port d’Andratx à Port de Pollença, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2010, www.serradetramuntana.net protège du vent et du mauvais temps l’ensemble de l’île. Son pic le plus élevé est le Puig Major de 1 342 m d’altitude. Cette zone est la plus protégée de Majorque et c’est là que se trouve la fondation Costa Nord, www.costanor.es, créée par Michael Douglas pour la protection et la conservation de l’environnement.

Depuis 2005 de grands investissements en infrastructures ont été réalisés : les nouvelles routes de Palma-Inca-Pollença, Palma-Manacor-Artá et Palma-Santany, la ligne de chemin de fer Palma-Inca, l’agrandissement de l’aéroport, les hôpitaux Son Espases et Son Llatzer, la marina Port Adriano et la transformation du port de Palma pour y recevoir des bateaux de croisière à grand tirant d’eau.

Marinas

Avec ses 623 kms de côte, Majorque possède une grande variété de marinas. Dans la plupart d’entre elles, il est possible de louer, avec ou sans pilote, des embarcations pour pouvoir profiter de son littoral, de ses criques et de ses plages.
Carte des marinas

www.mallorcamarine.com

Golfs

Avec ses 24 terrains de golf et la possibilité de jouer au golf 365 jours par an, Majorque est une destination presque unique pour pratiquer ce sport. Pour jouer sur la plupart de ces terrains de golf, l’inscription en tant que membre n’est pas obligatoire et la réservation des jours à l’avance n’est pas nécessaire. Le golf rapporte 160 millions d’euros par an au secteur touristique des Baléares.
Carte des Golfs

www.fbgolf.com

Hôtels

Il existe plus de 1000 hôtels à Majorque et de nombreux appartements et résidences de tourisme.

L’île dispose d’une offre conséquente sur le segment du luxe avec plus de 40
hôtels 5 étoiles.


Plages

Sur les 208 plages de Majorque fréquentées tant par les touristes que par les locaux, certaines sont vierges et d’autres sont seulement accessibles par la mer….

établissements scolaires internationaux

Dans leur majorité, les neuf écoles internationales de Majorque se trouvent dans le sud-ouest de l’île et à Palma, en voici la liste:

Baleares International College – Magalluf, King Richard III, Agora School, Bellver College – Cala major, Queens College – Bonanova, The Acadamy School – Marratxi, Eurocampus Mallorca – Palma, Sweedish School – Palma, French School – Palma, Balearic Island University

La géographie de l’île

 

Le Puig Major, la plus haute montagne de l’île

Majorque présente trois chaînes montagneuses : la Chaîne Tramontane, la chaîne du levant et le massif de Randa qui sont plus basses. La première chaîne présente les sommets les plus haut. Huit d’entre eux dépassent les 1 000 m, la montagne culmine au Puig major à 1 445 m. La seconde chaîne de montagne culmine à 562 m au Pic de morell et le dernier massif à 543 m au pic de Randa.

Les régions

Sud Est ou Migjorn

C’est définitivement la zone de prédilection pour Mallorca Home Connexion, qui connaît particulièrement bien cette région et saura dénicher la réelle opportunité pour des clients exigeants

Le Migjorn, le Sud en mallorquin, est un triangle inversé avec pour côtés le Cap Blanc à l’ouest, le Cap de Salines au sud et Portopetro à l’est.

Au nord, le paysage est encadré par les faibles hauteurs de Randa , le puig ou mont de Sant Salvador avec son ancien monastère et le puig de Santueri vieux château médiéval.

Le Migjorn a été le berceau des principales périodes de la longue histoire de l’île. Les marais salins de la Colonia de Sant Jordi sont sans doute les plus anciens de toute la Méditerranée.

Près de la fameuse plage d’ES TRENC, plus belle plage de l’île de Majorque, les marais salins de Sant Joan de la Font Santa sont un lieu unique d’eaux thermales. De nombreux soins dermatologiques sont proposés lors de cures thermales dans l’Hôtel Spa 5 étoiles « FONT SANTA ».

Dans les lagunes adjacentes, viennent se poser flamands roses, échasses, bécasses, avocettes et sarcelles qui font le bonheur des ornithologues.

Les tours du Cap Blanc, Cala Pi, Cala Santanyi (Sa Torre Nova), Cala Figuera (Torre d’en Beu) sont des vestiges des XVI-XVIIème siècles.

Beaucoup plus anciens, on trouve des vestiges remarquables de la préhistoire insulaire, les talaiots. Ces monuments millénaires entourent la petite commune de Ses Salines.

Dans la région du Migjorn, il y a des falaises vertigineuses, de longues plages de sable blanc, des criques ou cala entourées de parois calcaires sur lesquelles poussent la criste-marine et le pin blanc.

Faisant face au far du Cap de Salines, s’étend l’archipel de CABRERA, parc national et réserve protégés abritant faune et flore diversifiée. Ses fonds représentent les principaux écosystèmes sous-marins du Mare Nostrum.

Dans les terres cohabitent les garrigues sèches et les cultures non irriguées. Les pinèdes et les bois de lentisques, de cistes et d’oliviers sauvages sont des terrains de chasse au petit gibier. Les champs au sol aride, à la terre rouge et rare, sur une couche de roche calcaire ou des strates de grès, produisent du blé, des fèves, du fourrage pour les moutons, de la caroube, des amandes, des abricots et des figues. Les marchés typiques de Santanyi, Campos, S’Alqueria blanca proposent les produits locaux à la vente.

Le parc naturel Mondrago d’une superficie de 785 hectares, déclaré réserve naturelle en 1992, abrite pins, chênes, sabines, oliviers sauvages et lentisques où cohabitent huppes fasciées, fauvettes, chardonnerets, hérissons, lérots et genettes…

D’imposantes demeurent dominent çà et là les grandes propriétés du Migjorn , certaines ayant été transformées en hôtels somptueux. D’autres constructions en pierre locale parsèment le territoire délimité par des murs de pierre sèche.

La côte du Migjorn est aujourd’hui un lieu de loisir très recherché : des petits ports nichés entre les falaises blanches aux restaurants typiques où vous pourrez déguster tapas et poisson grillé, des clubs nautiques pour les embarcations de plaisance, pêche sportive et plongée sous marine…..

Palma

Palma, la capitale de Majorque et des Îles Baléares, est la huitième ville d’Espagne avec ses 500 000 habitants.
L’agglomération de Palma comprend l’aéroport, le port commercial et les ports de plaisance Real Club Náutico, www.rcnp.es, et Club de Mar, www.clubdemar-mallorca.com.

Nord

Le nord de Majorque, de Formentor à Cala Ratjada, offre une superbe côte bordée de pinèdes et baignée par les eaux tranquilles de ses deux magnifiques baies. Au-delà de la localité de Can Picafort s’étend une zone presque intacte et préservée d’une grande richesse naturelle.

Ouest

La partie ouest de Majorque s’étend de Puerto de Andratx à Pollensa. Elle englobe la chaîne de montagnes de la Serra de Tramuntana, inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 2010. Les villages pittoresques d’Estellencs, Esporles ou Banyalbufar illustrent bien la tranquillité de la vie à Majorque…

Centre

La partie centrale, la plus vaste de Majorque, représente plus de la moitié du territoire de l’île. Le charme de ses villages de l’arrière-pays, ses vignobles et la grande taille de ses propriétés en font un lieu agréable et très prisé par les personnes souhaitant s’installer dans l’arrière-pays.

Nord Est

De Cala Ratjada à Porto Cristo, profitez de l’une des plus belles portions de côte de Majorque, parsemée de petites criques et de plages coquettes. Il convient de citer également la localité de Porto Colom, sur la commune de Felanitx : sa marina rénovée et le peu de constructions touristiques en font un lieu très recherché pour l’achat de résidences